Blog

Formulaire de recherche

Des Milices Préparent une attaque armée de Grande Envergure Contre le Burundi!

Des Milices Préparent une attaque armée de Grande Envergure Contre le Burundi!

[Traduit de l'anglais par: Revelation News]

La rédaction de The Guardian a reçu une information très inquiétante en rapport avec le Burundi. Notre informateur est un Rwandais, et il parle un Swahili parfait. Il dit qu'il a déserté l'armée rwandaise très récemment par crainte des représailles, parce qu'on l'a vu en conversation intime avec un jeune burundais Hutu alors que lui, au Rwanda, il avait jusque-là réussi à se faire passer pour un Tutsi sans le moindre soupçon. Le récit qu'il nous a fait nous a paru trop troublant pour le taire.

"Beaucoup de jeunes venus du Burundi sont entrain de recevoir un entrainement militaire intensif dans le camp d'entrainement de Gako dans l'objectif de faire une attaque de grande envergure contre le Burundi. Cette attaque se fera en simultané sur les frontières du Burundi avec la RDC et le Rwanda".

"Les instructeurs militaires rwandais ont, pour la plupart, vécu au Burundi ou sont même nés au Burundi. Ils parlent donc parfaitement le Kirundi. Ces instructeurs rwandais vont les accompagner, surtout pour le maniement des armes lourdes qui seront prêtées par l'armée rwandaise, et qui sont déjà déployés sur lesdites frontières en attente d'entrer en action".

"Pendant que l'armée burundaise sera déployée sur les frontière pour repousser une <pseudo-agression de l'armée rwandaise>, -qui sera en réalité un élément de diversion, une variante d'une tactique connue sous le nom de "double encerclement" dans le jargon militaire-, une guerrila urbaine sera déclenchée dans les quartiers dits hutu, pour provoquer les Imbonerakure. Un génocide devra être consommé coûte que coûte".

Nous avons demandé à notre informateur quand aura lieu cette attaque et qui sont les commanditaires.

"Très bientôt, en tous cas avant les élections. Alexis Sinduhije, le leader du parti MSD, et Pacifique Nininahazwe".

L'informateur est actuellement détenu par la police tanzanienne pour interrogatoire.

© 2015 Guardian News and Media Limited or its affiliated companies. All rights reserved.

A lire aussi une présentation de:

Dr. Stef Vandeginste
Lecturer, Institute of Development Policy and Management (IOB)
University of Antwerp (UA)
Lange Sint-Annastraat 7, Room S.106
2000 Antwerp (Belgium)
32 3 265 56 99

stef.vandeginste@uantwerpen.be

Dans la présentation, le chercheur essaye de montrer:
(1) que la notion de ‘vide institutionnel’ peut se définir de différentes manières et s’appliquer à différentes institutions,
(2) que le vide institutionnel n’est pas aussi automatique, imminent et inévitable que cela puisse paraître, et
(3) qu’un éventuel nouveau report des élections ne rend pas nécessaire la mise en place d’un gouvernement de transition élargi pour éviter le vide institutionnel.

Bonne lecture et bonne réflexion
 https://www.uantwerpen.be/images/uantwerpen/container2143/files/Publications/WP/2014/04-vandeginste.pdf

http://www.ancl-radc.org.za/sites/default/files/images/RCCB303%20commentaire.pdf

Vous pouvez également le consulter sur le site web ‘Droit, pouvoir et paix au Burundi’.
----------------------------------------------------------------------
Au moment où nous publions cet article, l'AFP publie:

Burundi : 11 policiers blessés dans des attaques à la grenade à Bujumbura

Des policiers burundais dans un quartier de Bujumbura, le 2 juin 2015

Des policiers burundais dans un quartier de Bujumbura, le 2 juin 2015 / afp.com/Carl de Souza


Bujumbura (Burundi) - Onze policiers burundais ont été blessés, dont un grièvement, dans une série d'attaques à la grenade dans la nuit de vendredi à samedi à Bujumbura, ont indiqué à l'AFP des sources sécuritaires.

"Plusieurs positions de la police ainsi que des véhicules de police ont été attaqués à la grenade dans (les quartiers de) Citiboke, Nyakabiga, Musaga, Jabe" a affirmé à l'AFP un haut-gradé de la police". 

"Onze policiers ont été blessés dont un grièvement et les policiers ont riposté par des tirs nourris", a-t-il poursuivi, accusant des opposants au président Pierre Nkurunziza : "Selon les informations que nous avons recueillies, ce sont les manifestants qui sont responsables de ces attaques terroristes. Ils ont tout simplement changé de méthode". 

La police burundaise n'a fait état d'aucune arrestation. 

Les habitants des quartiers concernés ont rapporté de leur côté de nombreuses explosions et tirs d'armes automatiques dans la nuit de vendredi à samedi, certains accusant les forces de l'ordre d'entretenir un climat d'insécurité pour "terroriser la population".  

Depuis l'annonce de la candidature du président Nkurunziza à un troisième mandat le 26 avril, des manifestations presque quotidiennes ont été menées, surtout à Bujumbura, par des opposants jugeant ce troisième mandat inconstitutionnel. 

Les violences ont fait au moins 70 morts, selon une organisation burundaise de défense des droits de l'Homme. 

Après des reports, des élections législatives sont prévues le 29 juin, avant la présidentielle le 15 juillet. 

Read more at http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/burundi-11-policiers-blesses-d...

 

À propos Editor