Blog

Formulaire de recherche

INTERAHAMWE: qui du FPR ou du MRND en est créateur?

Interahamwe du MRND ou du FPR ?

Par Pasteur Sindayigaya

Depuis 26 ans déjà, le Front patriotique rwandais (FPR) au pouvoir à Kigali depuis juillet 1994, avait su convaincre tout le monde que les interahamwe étaient des tueurs à gages engagés par le MRND de Habyarimana.

Mais ce 7 avril 2020, Tite RUTAREMARA (idéologue et membre fondateur du FPR) et Augustin IYAMUREMYE Président du Sénat m’ont ouvert les yeux et je me suis rendu compte du pourquoi on ne peut trouver aucune photo réelle de ces tristes interahamwe que le FPR accuse dans chaque toutes les affaires traités au TPIR (Tribunal Pénalt international pour le Rwanda (TPIR) et même par les Gacaca, ces tribunaux populaires du FPR.

 Alors, je me suis posé des questions et celle qui m’orienta à comprendre est la suivante : à qui profite le crime du « génocide rwandais »? A Paul Kagame évidemment. Ce dernier, serait-il lié à la création des INTERAHAMWE ? Une question qui va guider les différents épisodes de cette douloureuse et tragique investigation.

Episode 1 : un témoin parle : « 5 à 6 interahamwe connus d’avant 1994, je les ai retrouvé en uniformes de soldats du FPR en mars 1995 ».

 Un habitant de Kigali entre 1986-1994 confie : « Je travaillais à Kigali et j’ai initié pas mal de projets avec des représentations diplomatiques et différents ministères du gouvernement HABYARIMANA. Ceci m’a immergé dans les milieux de jeunes gens y compris ceux partaient s’enrôler dans les rangs du FPR.  Chaque recrue partait avec une dotation de 100 vrais-faux dollars américains en poche que récupérait un certain SELEMANI. Je connais également les membres du FPR qui vivaient à Kigali. Oui, ceux qui vivaient à Kigali, car je peux vous donner 5 à 6 noms de personnes qui portaient les uniformes des « interahamwe du MRND» en 1994 mais que j’ai retrouvé en uniformes de « l’armée du FPR » à mon retour à Kigali en mars 1995.  Ne me demandez pas de photos de ces personnes, car à cette époque, pas de GSM ni d’appareils photos aux mains de tous pour fixer les visages sur une pellicule. On était loin de s’imaginer l’ampleur de la supercherie à laquelle on assistait. Par ailleurs, (poursuit le témoin), réfléchissez un peu : qui pouvait s’imaginer que Monsieur Augustin IYAMUREMYE, Ministre de l’agriculture du Parti Social Démocrate (PSD), devenu peu après Chef du renseignement sous HABYARIMANA, avait prété serment au FPR et donnait des vrais renseignement à Paul Kagame t rendait de faux rapport à Habyarimana ? Ainsi en est-il des Interahamwe dirigés par Robert KAJUGA, qui était l’élément avancé de Paul KAGAME dans le système de sabotage des institutions rwandaises d’avant 1994 ». Comprenne qui voudra.

Voici comment et pourquoi le FPR a toujours mis les enquêteurs du TPIR et occidentaux sur des mauvaises pistes ?

Dans son livre Rwanda face à l’apocalypse[1] de 1994 (pp. 250-263), Jean Kambanda décrit avec forces détails comment le FPR a pris le contrôle des Interahamwe et les brigades clandestines dont le général n’était personne d’autre que Robert KAJUGA lui-même. Maintenant, avec cet article bien fouillé du New York Times, Il apparait clairement que TURATSINZE Jean-Pierre alias Abdoulkarim était son agent.

Turatsinze Jean-Pierre alias Abdoulkarim  (in « New York Times », 01/10/2014) Credit...Alvaro Dominguez; Photo courtesy of of the International Criminal Tribunal for Rwanda

Washington sait depuis toujours que Jean-Pierre Abdoulkarim TURATSINZE [2], source du fameux fax sur la soi-disant préparation du génocide envoyé par le Général Dallaire au Conseil de Sécurité (« Genocide fax ») est un membre du FPR ; voici le témoignage de son épouse paru dans Washington Post :

 

Dans toutes les révélations publiées par Jean Kambanda, il y a beaucoup d’éléments qui devraient retenir l’attention des analystes politiques et qui suscitent pas mal de questions (que Jean Kambanda a publiées sans beaucoup attirer l’attention des analystes politiques du Rwanda). Pourquoi l’Europe (France et Belgique) ferme-t-elle les yeux sur cette réalité criante ? Pourquoi les rwandais ont-ils peur de faire traduire en justice les criminels qui sont parmi eux comme Deus KAGIRANEZA  (à titre d’exemple) et bien d’autres policiers et militaires gouverneurs déchus qui étaient manifestement membres de ces Interahamwe du FPR ?

 

Les aveux du FPR au sujet de la fatale collision 26 ans après ouvrent de nouvelles pistes pourtant rendues publiques depuis près de 6 ans (2014) dans le livre de Jean Kambanda (op. cit) au sujet des « interahamwe du FPR ». Les dernières révélations du haut cadre du FPR Mr Tite Ruratemara (confessions de Tite RURATEMARA https://www.youtube.com/watch?v=_9HzP_lEAik #Kwibuka26: Uruhare rw'amashyaka n'abanyapolitiki muri jenoside yakorewe abatutsi et l’iInterahamwe infiltré Paulin Rugero), confirment ce que Washington sait depuis toujours : « TURATSINZE Jean Pierre Abdoulkarim, source du « Genocide fax » est un membre du FPR ». Voilà une des raisons principales qui expliquent pourquoi le FPR s’évertue à mettre les enquêtes occidentales au sujet des Interahamwe sur de fausses pistes.

Nouvelles pistes d’investigation : les interahamwe sont une hideuse création du FPR.

Nous insistons sur le fait que le livre de Jean KAMBANDA et ces nouvelles pistes ci-haut évoquées permettent de démontrer que les Interahamwe sont bel et bien une création du FPR. Nous en ferons la démonstration avec des preuves à l’appui dans les prochains épisodes de cette série d’articles qui commence. Nous indiquerons comment les témoins qui connaissent les fondateurs des interahamwe censés être ceux qui ont créé et implanté les Interahamwe dans Kigali ville, prouvent que la majorité des dits-fondateurs n’étaient eux-mêmes que des interahamwe du FPR.

Prenons l’exemple de MURENZI Désiré.

Le livre de Jean Kambanda affirme sans détours que, Désiré MURENZI, un des soi-disant fondateurs des « Interahamwe du MRND, était téléguidé par Augustin MAHARANGALI, le fameux Directeur Général de la Banque Rwandaise de Développement - BRD, cité comme quelqu’un qui a agi insidieusement dans la création des « Interahamwe du FPR » avant qu’il ne passe du MRND au PSD.

Après sa démission fracassante du MRND et des Interahamwe, Désiré MURENZI a rejoint son véritable parti qui était le FPR. Il sera même proposé comme ministre de la jeunesse dans le premier gouvernement du FPR mais il parviendra à convaincre son parti, le FPR, que celui-ci avait tout intérêt à le garder dans le domaine stratégique du pétrole chez BP FINA après son passage à PETRORWANDA où il avait été nommé Directeur général avec le soutien du MRND. Il restera à ce poste (Directeur Général BP FINA qu’il gardera tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays), jusqu’à ses déboires avec le régime Kagame qui a failli assassiner sa femme. Dès lors, il s’est retrouvé exilé, “comme tout le monde” dans ce pays où le président Paul Kagame fait le vide autour de lui.

Pasteur SINDAYIGAYA

Pour en savoir plus.

Barore et all. : #Kwibuka26:

  1. Tite RUTAREMARA, Augustin IYAMUREMYE et all. (7 avril 2020) : FPR inkotanyi yali ifite abkada n’amabrigades alimo abayoboke besnhi mu Rwanda…. . Uruhare rw'amashyaka n'abanyapolitiki muri jenoside yakorewe abatutsi (IGICE CYA MBERE) : Tite RUTAREMARA Idéologue-Ombudusmann ati : « I Nairobi nahuye na Gaphyisi na Twagiramungu Faustin na Seth sendashonga… Amashaka agiye gutangira, noneho tuzakore iki  ?   Niyo lyaba limwe likorera abaturage – Gaphyisi niwe wabivugaga cyane, atangiza ishyaka moderne, noneho Twagiramungu arirukanka ashyiraho MDR ». Participent à l’émission IYAMUREMYE AUGUSTIN Président du sénat et préfet de Gitarama en 1991, Tom NDAHIRO Idéologue, ODETTE NYIRAMIRIMO (Rutsiro) ex du PL, Dr NIBISHAKA EMMANUEL SG exécutif-adjoint RGB. https://youtu.be/_9HzP_lEAik
  2. Bizimana Jean Damascène (2020) SG CNLG  : https://youtu.be/TJEuZQyOmp4
  3. Rugero Paulin (2020): Interahamwe ya FPR Bus 3 z’ibyitso. : https://youtu.be/MkTDCZ1zfMA
  4. Murangwa Eugène alias Toto (2020) : https://youtu.be/T5GfzKsKWhA
  5. Pasteur Rutayisire Antoine (2020) : Hirt vs Lavigerie : Twibande kuli rubanda undi ati twibande ku bami. Twatangiye nabi. Gatolika yashinze ibilindiro iheza abandi. https://youtu.be/G9e10HLsiek
  6. Cheick Abdoulkarim (2020) : « J’ai quitté Kigali le 3/04/1994 ». https://youtu.be/2DzXWQlLVpI (2020)
  7. Ruhasya Egige, (2020): Igisilikare cyatangiwe n’abasore 7, niwe mutusti wenyine wali ulimo.  Amateka - Igice cya 1 / Egide RUHASHYA

https://youtu.be/dKRbYzbLXXY

------------------------------------------

A paraître bientôt : Episode 2.




[1] Jean Kambanda (premier ministre du gouvernement intérimaire avril-juillet 1994), Rwanda face à l’Apocalypse de 1994. Contribution au progrès de la justice et aux efforts de réconciliation du peuple rwandais. Ed.

[2] WASHINGTON, 01.10.2014 — «Twenty years ago this Saturday, the commander of United Nations peacekeeping forces in Rwanda wrote a coded cable to his superiors in New York that has come to be known as the “genocide fax.” Citing inside information from a “top-level trainer” for a pro-regime militia group, Brig. Gen. Roméo Dallaire warned of an “anti-Tutsi extermination” plot ».

Source : https://www.nytimes.com/2014/01/10/opinion/the-shroud-over-rwandas-nightmare.html

 

 

À propos Editor