Blog

Formulaire de recherche

Le RWANDA de NDUMUNYARWANDA

Le RWANDA de NDUMUNYARWANDA

Par Mugorozi Etienne.

Ce court article se veut restituer la notion de « RWANDA » et son dérivé ND’UMUNYARWANDA ».

Toute personne qui ne parle pas kinyarwanda ou kirundi, les langues de cet espace partagé par les hutu et les tutsi, aura du mal à cerner les contours de nos propos.

Rwanda: ça signifie quoi ?

Quand tu pose la question à un rwandais ce que signifie "le Rwanda", il te répond que cela dépend de ce que tu veux dire ou savoir. Et si tu lui demande de résumer en une phrase ou trois ce qu'il peut dire sur le Rwanda, il te répond que c'est un pays.

Rwanda : une sémantique qui cache un projet, un mythe, un talisman.

Dans la langue de ce pays et de ses voisins bantous et hamites, on retrouve quelques mots qui à tort ou à raisons, certains pensent qu’ils se rapporteraient à ce vocable Rwanda :

-          kwanda = kudandaza : étaler sur une large surface.

-          Kwandara : marcher lentement, difficilement

-          Kwandagara, kwandagaza : perdre tout sens de moralité, s’étaler en public.

-          kwandagaza : médire, révéler les secrets cachés qui ne devraient pas être révélés mettre à nu.

-          umwanda : saleté, une tache très étendue.

Le Rwanda est bien sûr le nom d’un espace géographique que nous connaissons actuellement. Mais ce mot a une toute autre signification mythique que la majorité d’entre nous ignoraient. Mugorozi a fait la révélation primaire sur les ondes de la radio  « IJWI LYA RUBANDA » le 14 décembre 2013 que le mot Rwanda est un « projet nyiginya ».

Rwanda : une émanation Nyiginya. Quand le mythe devient réalité

L’existence de ce mythe et comment il fut transformé en une regrettable réalité peuvent être trouvés chez un tutsi, historien de renommée internationale, le professeur Alexis KAGAME (mort en 1981). Il appartient à la fameuse catégorie des Abiru, les détenteurs du code ésotérique de la dynastie des Banyiginya et il l’est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’Histoire du « Rwanda».

Dans son ouvrage  « Un abrégé de l’ethno-histoire du Rwanda », p.  47-50, on peut lire : « En nous servant de la toponymie, nous découvrons un lien étroit entre la lignée des Banyiginya et le nom qui devait désigner leur Royaume. Aucun des pays qui se partageaient notre aire  ne répondait à ce nom, qui est une dénomination purement nyiginya. Le nom en question se retrouve déjà hors de nos frontières historiques et peut même servir à la détermination du chemin que les Banyiginya ont suivi pour atteindre nos régions. Nous le rencontrons déjà dans le Busoga, région située à l’Est du Buganda (en Uganda), …, en bordure de notre pays, nous retrouvons le même nom : le Rwanda dit de Gashara. … dans le Mubali, -- au sein de l’actuel Parc National de la Kagera, -- nous apprenons que le premier ancêtre de la lignée fixa son premier campement à Rwanda dit de Binaga, où il alluma son foyer pastoral aux abords du rocher appelé Ikinani.  Ceci nous signale déjà que les deux premiers Rwanda relevés en Uganda plus au Nord, et idéalement situés dans la même direction vers le Rwanda près  Binaga, semblent liés à un phénomène unique.

Dès que le rideau s’ouvre, sous Ruganzu I Bwimba, nous constatons que le Royaume des Banyiginya porte certes le nom de Rwanda, et que sa capitale d’alors est Gasabo dans la commune de Gikomero en Préfecture de Kigali. Mais que remarquons-nous de plus ? Là même aux abords immédiats de la résidence royale une petite localité a été dénommée  Rwanda ; par opposition à ses homonymes, on l’appelle Rwanda près Ndanyoye, et plus communément Rwanda près Gasabo. En plus,  une locution populaire magnifie les grandeurs du Royaume par la formule de « Rwanda rugali rwa Gasabo » = le vaste  Rwanda de Gasabo. Et Remarquez que la locution ne concerne pas la minuscule localité, mais tout le Royaume. Les dépositaires du Code Esotérique eux-mêmes se servaient de la même formule dans l’exécution d’une cérémonie qui symbolisait la supériorité du Rwanda sur les royaumes rivaux.

Mais ce n’est pas tout : la conquête du Nduga,… est achevée sous Mibambwe I Mutabazi. La localité de Kamonyi sur la route Gitarama-Kigali, est choisie par les dépositaires du Code Esotérique comme la « métropole » (c.à.d. jouissant de préséance au  sens du Code) sur toutes les « capitales » à élever à l’Ouest de la Nyabarongo. Et que voyons-nous ? Immédiatement le nom de Rwanda est implanté sur place, dans les abords immédiats de Kamonyi. On l’appellera le Rwanda près Kamonyi ».

Ce transfert de noms symboles que l’éminent auteur appelle « talismans » et qui peuvent être facilement compris comme des « formules magiques » c.à.d. ayant l’effet de changer des mythes en réalités, exactement comme dans le cas de la magie, ne concerne pas seulement le nom « Rwanda ». Il écrit à la page 49 : « Ce n’est du reste pas la seule dénomination que les Banyiginya imposèrent à certaines localités. C’est ainsi que Mutara I Semugeshi transféra les noms de Kigali et de Nyaruteja sur la rive de la Kanyaru, face à la frontière du Burundi.  … Le symbolisme recherché est clair : de même que la Dynastie a traversé la Nyabarongo par le gué de Nyaruteja, situé au pied de Kigali, ainsi fera-t-elle en traversant la Kanyaru pour conquérir le Burundi ».  C’est encore le cas des noms « Mwulire près Kigali et Muhima près Nyarugenge transférés à  Runyinya (Mbazi) près Save par Cyilima II Rujugira.

Dans les mêmes pages, le Professeur A. Kagame explique toutes ces formules magiques inventées par l’impérialiste munyiginya pour asseoir sa domination sur le transformateur du paysage, le Muhutu préalablement asservi. Il écrit : «Les deux dernières impositions de ce nom « Rwanda », --- celui concernant surtout le Rwanda près  Kamonyi. --- s’encadrent dans un symbolisme évident dont la signification est explicitement interprétée par les Dépositaires du Code : ce nom sert de prise de possession sur la conquête nouvelle, qui marque puissamment un tournant dans l’histoire du pays ».

Il y a peu de choses à ajouter à un discours on ne peut plus claire, mais que peu d’intellectuels rwandais avaient pris la peine de lire et analyser, «en sachant lire entre les lignes» comme le conseillait Alexis Kagame lui-même.

ND’UMUNYARWANDA : un projet du « Rwanda » actualisé 

Quand on y regarde de près, toute l’idéologie inkotanyi (F.P.R.) s’inspire profondément du code ésotérique tel que révélé par l’abbé Alexis Kagame, à commencer par ce nom lui-même : « Inkotanyi ».  On pourrait même penser que ce code est distillé dans la constitution du Rwanda actuel et nous aurons certainement l’occasion d’y revenir.

Nous avons beaucoup d’éléments convaincants qui montrent que la politique de NDUMUNYARWANDA vient donc assurer la continuité historique du talisman « Rwanda » qui remplaçait les noms des localités conquises.

NDUMUNYARWANDA est ce gouffre dans lequel le FPR Inkotanyi compte enterrer les ethnies du Rwanda. Le FPR et ses abiru resteront donc les seuls détenteurs des secrets du code ésotérique nyiginya qui re-écrivent l’histoire du pays à l’avantage de leur pouvoir, et tous les autres, les exclus au pouvoir seront dans l’ensemble circoncsrit des abanyarwanda. Ainsi la boucle sera bouclée. Il y a environ 400 ans les pays hutu furent dissous dans un Rwanda imposé au fer et au fouet par les conquérants tutsi,  et maintenant les hutu, les twa et les tusti vont se fondre dans un nouveau moule « ndumunyarwanda » sans racine ni conscience, imposé encore une fois par le potentat tutsi.

Mugorozi Etienne, 25.12.2013

À propos webmaster