Blog

Formulaire de recherche

Oeuvre de Marcel POCHET, historique

 

« Il ne faut pas laisser l’oubli prendre la place de l’histoire, (F. Mitterrand) ...

  ni laisser une histoire falsifiée s’installer à la place de l’histoire réelle.» (M. Pochet)

—Pour Marcel POCHET, la vérité sur la situation des Grands Lacs c’est quoi? et pourquoi cette vérité est constamment mise sous le boisseau ?
—
—La vérité sur la situation des Grands Lacs est tout ce qui implique qu’on érige « la réalité des faits et gestes » de tous les protagonistes au pouvoir dans cette région « en valeur suprême avant la justice et/ou autre chose ».

  « Cette vérité est constamment mise sous le boiseau par ce que tous les truands qui se nourrissent du sang et de sueurs des peuples opprimés ont intérêt à ce que tout le monde la ferme. Mais, ajoutait-il, attention, « Rien ne peut plus s’opposer ou entraver l’expression de cette affaire (génocide rwandais)».

Très humble, Fils de forgerons né à Rochehaut sur Semois ( Bouillon), le 12 aout 1921, Marcel POCHET licencié en sciences commerciales et coloniales (FUCAM - MONS), est un ancien fonctionnaire de l’administration de tutelle belge au Rwanda.
Il fut administrateur de territoire successivement à Ruhengeri (1948/1955) , Kibungo (1955/1957) et Butare.
Il a rejoint Nyanza comme Conseiller du Mwami (roi) du Rwanda de 1958 à 1960.
A son retour en Belgique, il est haut fonctionnaire du Ministère des Affaires étrangères et termine sa carrière comme Directeur de l’Administration
Générale de la Coopération au Développement (AGCD)

——Très réservé, Marcel POCHET détestait les lumières, alors qu’il brillait lui-même de tous les éclats. Ce n’est pas pour rien qu’il fut nommé Conseiller du roi du Rwanda.  —Contrairement  à ceux qui racontent ceux d’autres leur ont raconté, Marcel

Pendant sa retraite, POCHET le belge rwandais s’exprime, indigné, au sujet d’une situation rwandaise difficile, mal interprétée qu’il a connu et maîtrise. Il propose aux médias son éclairage.

—1994: seule la VRT lui donne la parole et réagit aux contre-vérités véhiculés par certains médias qu’il qualifiait de "nuisibles".
—De 1995 à 2013: il s’exprime comme collectif afrique.action.
 
Marcel POCHET fut un dirigeant aux principes de justice et de droiture sans faille, exigeant envers lui-même et ses collaborateurs. Homme juste et droit, le mérite de son œuvre est d’avoir su conservé ces documents d’archives ramenés du Rwanda dans les malles familiales de son épouse et ses deux filles, et les avoir travaillé avec les bénévoles de l’association Synergies Africaines.
C’est en 2005 que Mr Pochet demande à l’Abbé Cyriaque Munyansanga de lui trouver des rwandais capables de changer la situation de désinformation et y conduit Joseph Matata, activiste des droits de l’et  ’un ami prêtre de Depuis fin 2011, en préparation du 50-naire des indépendances rwandaise et burundaise, il commencé à collaborer avec le Cabine Eco consulting pour la numérisation et l’édition de ses archives (12 dossiers) actuellement en cours de publication aux éditions Sources du Nil. Le devenir des  8 autres dossiers compléments à ses archives est confié à AKIMANA Claudia.
En 2006: Pochet entame avec 2 bénévole de Synergies Africaines en Belgique, l'inventaire et la publication de brochures intitulés "RETROSPECTIVE", le problème rwandais.
‘’ Rétrospective ‘’ est le titre que j’ai donné à des ‘’Séries de documentaires’’ constituées de reproductions de mes archives d’Administrateur du territoire au Ruanda de 1948 à 1962 et de conseiller du Mwami (ainsi que du conseil supérieur du pays, pour les questions foncières) en 1958 et 1959, années charnières. C’est ce vieux passé absent aujourd’hui que, fort modestement, grâce à ‘’ Rétrospective ‘’, j’ai choisi de ramener au jour, à l’intention de ceux qui ne l’ont pas connu – en particulier les jeunes et au motif qu’ils n’auront sans doute pas, ou plus jamais, l’occasion d’y avoir accès autrement».
 
L'oeuvre de Marcel POCHET:RETROSPECTIVE : Le problème ruandais  1952-1962
Séries 1 : Les Acteurs rwandais
Volume 1. Dossier 1 : Le Conseil Supérieur du pays – CSP (1956-1958)
- Premières approches
- P.V. du Comité d’études du problème social « mututsi, muhutu, mutwa »
- P.V. des réunions plénières du CSP consacrées audit problème
Volume 2. Dossiers 2 et 3 : - L’APROSOMA (1957) et Le MDR-Parmehutu (1957)
Volume 3. Dossiers 4 et 5 : L’UNAR (1959) et l’Ibwami (1957)
Volume 4. Dossiers 6 et 7 : Le Rader (1959) et Le Témoignage de l’Abbé Stanislas Bushayija
Série 2 : Les Acteurs belges
Volume 5. Dossiers 8 et 9 : Chroniques (1957-1960) et Rapports des Administrateurs de Territoire (Novembre 1959)
Volume 6. Dossier 10 et 11 : Rapport de la Commission d’enquête du Gouvernement belge (janvier 1960) et Communiqués du Résident militaire (1960-1962)
Volume 7. Dossiers 12 : Information de la Tutelle - Imvaho (1960-1962) Pour en savoir plus: Les Rapports
 
Compléments aux archives POCHET: publication en cours aux Editions "Sribe"
Série 3: Les acteurs ONUsiens
Dossier 13 :  - Rapports de Mission de visite des Nations-Unies dans les Territoires sous tutelle sur le Ruanda-Urundi (1951-1954).
Dossier 14 : - Rapport du Groupe de travail pour l’étude du problème politique du Ruanda-Urundi (1959).
Dossier 15 et 16 : - Rapports de Mission de Visite des Nations du Conseil de Tutelle dans les territoires sous Tutelle sur le Ruanda-Urundi (1957, 1960).
Dossier 17 : - Rapport intérimaire de la Commission des Nations Unies sur le Ruanda-Urundi (1961).
Dossier 18 : - Rapport de la Commission des Nations-Unies sur le Ruanda-Urundi (1961)
Dossier 19 : - Rapport de la Commission des Nations-Unies sur le Ruanda-Urundi (1962)
Dossier 20 : - Déclarations – Pétitions – Communications relatives à la 16ème session de la 4ème Commission des Nations-Unies (1962).

Archives Pochet, Bruxelles, 22 juin 2013

À propos Editor