Blog

Formulaire de recherche

Rwanda: Le combat entre David et Goliath

Le combat que mene les rwandais, hutu, tutsi et twa contre la dictature rwandaise de Paul Kagame est comparé dans cet article à celui qu'engagea David contre Goliath.

La lutte est menée de front par tout un peuple. Regardez cette manifestation contre Paul Kagame devant la maison blanche.

-----------------------------

En 1990 l’Uganda et le FPR-Inkotanyi ont attaqué un pays souverain le Rwanda. Personne dans la communauté internationale n’a levé le doigt pour condamner et stopper cette agression. Nous connaissons tous maintenant le résultat de cette agression.

Yoweri Museveni, la tête pensante de la guerre d'agression de 1990

Yoweri Museveni, la tête pensante de la guerre d’agression de 1990

L’on se souviendra que le FPR-Inkotanyi a attaqué le Rwanda au moment où le pouvoir du Président Juvénal Habyalimana, venait d’ouvrir les portes pour un multipartisme au Rwanda. Le FPR-Inkotanyi aurait pu profité de cette ouverture politique pour faire la vrai politique et faire rentrer des réfugiés Tutsi de 1959 par des voies pacifiques. On oublie souvent qu’à cette époque il y avait même des pourparlers en cours entre le gouvernement rwandais et les réfugiés rwandais en vue de leur retour pacifique au Rwanda.

Au lieu que la communauté internationale condamne cette agression militaire, la communauté internationale a voté un embargo des armes contre le gouvernement rwandais. À la lumière des recherches faites, des évidences, des interviews, de divers témoignages et de la documentation qui existent actuellement; nul ne doute qu’en plus du génocide de 1994 contre les Tutsi, il y a eu un autre génocide contre les hutus depuis 1990 et qui, selon des observateurs, se poursuivrait actuellement impunément aux yeux de la communauté internationale et des Etats-Unis en tête.

En 1994, deux chefs d’États, celui du Rwanda et celui du Burundi et leurs proches collaborateurs ont été assassinés par un acte terroriste qui a abattu l’avion dans lequel ils voyageaient pour rentrer chez eux. Les rwandais qui veulent reconstruire leurs pays sur des bases nouvelles de justice, de liberté et de démocratie ont réclamé une enquête internationale et une poursuite des acteurs d’un tel acte terroriste; mais en vain.

Non seulement les millions de refugiés qui ont trouvé refuge en République Démocratique du Congo, ont été abandonnés à leur sort par la Communauté internationale; mais aussi ils ont été massacré par le FPR-Inkotanyi et le regime en place à Kigali tel que le rapporte un repentant du regime FPR qui a participé à ce massacre (vidéo en Kinyarwanda).

Ce génocide reste toujours impuni et la communauté internationale, moins encore les Etats-Unis d’Amérique, ne veut même pas en parler ou en entendre parler. Il suffit d’analyser en profondeur les récentes déclarations faites la semaine passée, au début de ce mois d’août 2014, par l’envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des grands lacs et la République Démocratique du Congo, Mr. Russ Feingold; pour se rendre compte que les Etats-Unis veulent forcer les FDLR à capituler, sans tenir compte de leur revendication de l’ouverture d’une espace politique au Rwanda en vue des pourparlers entre le FDLR/Partis d’oppositions rwandaises et le gouvernement actuel du FPR au Rwanda.

Depuis l’invasion du Rwanda en 1990 par le FPR-Inkotanyi à partir de l’Uganda avec un appui stratégique, médiatique, diplomatique des Etats-Unis et de l’Angleterre, il est temps de réaliser que cet appui continue malgré les multiples et répétitives violations des droits de l’homme commises au Rwanda et imputées au régime de Kigali par les organisations des droits de l’homme et d’autres observateurs nationaux et internationaux.

Quand on se demande pourquoi le régime de Kigali continue d’être supporté par les Etats-Unis d’Amérique et l’Angleterre malgré toutes ces accusations; la réponse se trouvent dans l’analyse des intérêts et enjeux économiques que ces deux pays et leur allié occidentaux surtout canadiens et juifs ont dans la région du Kivu en particulier et dans la région des grands lacs en général. Référez-vous à cet article paru dans le journal igihe le 4 juin 2012 : un espoir : le Rwanda possède des gisements de pétrole (http://fr.igihe.com/business-economie/un-espoir-le-rwanda-possede-des-gisements-de.html).

Plus récemment, référez-vous aussi à cet article du journal Reuters qui rapporte une découverte de 3 milliards de barils de pétrole dans la région du lac Albert au Kivu dans la République Démocratique du Congo: « Israeli billionaire fi nds 3 bln barrels of oil in Congo » (http://in.reuters.com/article/2014/08/07/congodemocratic-oil-gertler-idINL6N0QD40I20140807). 

Gertler Earns, le millionnaire juif qui soutient le FPR et son projet d'Empire Hima-Tutsi

Gertler Earns, le millionnaire juif qui soutient le FPR et son projet d’Empire Hima-Tutsi

Nos analyses et nos observations nous amènent à conclure que les FDLR/Partis d’oppositions rwandaises sont en train de mener un combat de David et Goliath. David étant les FDLR/Partis d’oppositions rwandaises et Goliath étant le FPR/Inkotanyi, l’Uganda, les Etats-Unis, l’Angleterre, le Canada et les billionnaires juifs du genre Dan Gertler (la liste n’est pas exhaustive).

Face à cette évidence, devons-nous nous décourager et croiser les bras? Loin de là. L’histoire a montré que la vérité finit toujours par triompher et qu’à travers l’histoire les révolutions populaires ont fini toujours par renverser des régimes qu’on croyait être invincibles. 

Il appartient donc au FDLR, aux partis d’opposition, au peuple rwandais épris de paix et du désir de vivre dans un pays de démocratie et de respect de la loi et de la dignité de la vie humaine, de se mobiliser et d’adopter des stratégies nécessaires (voir certains de mes recommandations dans l’article en kinyarwanda paru dans le journal ikaze iwacu : Ibisabwa abakuru b’amashyaka na société civile mugutegura ihinduka ry’ubutegetsi mu Rwanda (http://ikazeiwacu.fr/2014/08/07/rwanda-ibisabwa-abakuru-bamashyaka-na-societe-civile-mu-gutegura-ihinduka-ryubutegetsi-mu-rwanda/). À mes recommandations, dans ses commentaires Dr. Anasthase Gasana a ajouté entre autres qu’une voie qui combinerait une lutte politique et une lutte armée était aussi nécessaire. 

Jotham Rwamiheto

Montreal

----------------------------

Source: Ikaze Iwacu du 14/08/2014

À propos webmaster